You are here

Glossaire

Terminologie de la politique européenne d'enseignement et de formation

Quelle est la différence entre «écart de compétences», «besoins de compétences» et «pénurie de compétences» ? Le terme «sous-qualification» est-il synonyme de «sous-éducation» ou de «sous-compétence» ? Que signifie l’expression «compétences vertes» ?

Ce glossaire multilingue définit 130 termes clés en matière de politique européenne d’enseignement et de formation. Il s’agit d’une nouvelle édition - revue et augmentée - des glossaires Terminologie de la politique européenne d’enseignement et de formation (2008) et Terminologie de la politique de formation professionnelle (2004). Le présent ouvrage prend en compte les nouvelles priorités politiques de l’union européenne, principalement en matière d’analyse des besoins de compétences.

Les nouvelles définitions ont été élaborées avec les experts de l’unité «Recherche et analyse des politiques» du Cedefop.

Nous espérons que ce travail facilitera la communication entre les acteurs de l’éducation et de la formation, particulièrement des décideurs politiques.

Téléchargez le glossaire au format pdf

Sources

A | B | C | D | E | F | G | H | I | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V
  • abandon des études / abandon en cours d’études / décrochage / sortie précoce (ou prématurée) du système éducatif

    Définition: 

    Pour un apprenant, fait de quitter une action d’enseignement ou de formation sans avoir atteint les objectifs poursuivis.

    Note: 
    • en anglais, le terme «dropout» désigne à la fois le processus (abandon prématuré des études) et la personne (également appelée «décrocheur» ou «abandonnaire»);
    • le terme «abandon des études» s’applique à la fois aux apprenants qui quittent prématurément une action de formation et à ceux qui, tout en ayant terminé le programme, n’ont pas obtenu la qualification correspondante.
    Source: 
    adapté de Ohlsson, 1994.
  • accès à l’éducation et à la formation

    Définition: 

    L’ensemble des conditions, circonstances ou exigences (par ex. qualification, niveau d’études, compétences ou expérience professionnelle) qui déterminent l’admission des individus dans les établissements d’enseignement et de formation et leur participation aux programmes.

    Source: 
    adapté de Unesco, 1995.
  • adaptabilité / capacité d’adaptation

    Définition: 

    Capacité d’une organisation ou d’un individu à s’adapter aux nouvelles technologies, aux nouvelles conditions du marché et aux nouveaux modes de travail.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • agrément d’un prestataire d’enseignement ou de formation

    Définition: 

    Procédure de contrôle qualité visant à la reconnaissance et approbation officielles d’un prestataire d’enseignement ou de formation par l’autorité législative ou professionnelle compétente après vérification de la conformité vis-à-vis de normes prédéfinies.

    Source: 
    adapté de Canadian Information Centre for International Credentials.
  • aide à la recherche dʼemploi

    Définition: 

    Soutien apporté à une personne dans la recherche dʼun emploi correspondant à ses compétences.

    Note: 
    • lʼaide à la recherche dʼemploi peut être effectuée par les services de lʼemploi, publics ou privés, ou par les écoles et universités;
    • elle englobe des activités telles que: aide à la rédaction dʼun CV, préparation aux entretiens, bilan de compétences, orientation et conseil;
    • en anglais, « job placement » peut également désigner un stage en entreprise effectué par un élève ou un étudiant au cours de ses études.
    Source: 
    Cedefop, 2011.
  • analyse des besoins de formation

    Définition: 

    Évaluation systématique des besoins de compétences actuels ou futurs à l’aune des compétences disponibles, afin de mettre en œuvre une stratégie efficace de formation.

    Note: 
    • une analyse des besoins de formation repose sur: (a) l’identification des besoins de compétences; (b) l’évaluation des compétences de la main-d’œuvre et; (c) l’estimation des pénuries de compétences et de qualifications;
    • une analyse des besoins de formation peut être menée au niveau individuel, organisationnel, sectoriel, national ou international; elle peut se concentrer sur les aspects quantitatifs ou qualitatifs (par exemple type et niveau de formation) et doit garantir l’efficacité et la rentabilité de la formation.
    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • apprentissage

    Définition: 

    Processus dans lequel un individu assimile de l’information, des idées et des valeurs et acquiert ainsi des savoirs, savoir-faire, aptitudes et/ou compétences.

    Note: 
    • l’apprentissage s’effectue par la réflexion personnelle, la reconstruction ainsi que l’interaction sociale;
    • l’apprentissage peut se dérouler dans un contexte formel, non formel ou informel;
    • le terme «apprentissage professionnel» désigne un mode de formation (voir la définition du terme «apprenticeship»).
    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • apprentissage (professionnel)

    Définition: 

    Mode de formation de longue durée alternant des périodes effectuées sur le lieu de travail et dans un établissement d’enseignement ou un centre de formation. L’apprenti(e) est contractuellement lié(e) à l’employeur et reçoit une rémunération (salaire ou indemnité). L’employeur s’engage à fournir à l’apprenti(e) la formation débouchant sur un métier défini.

    Note: 
    • en français, le terme «apprentissage» désigne également le processus cumulatif d’acquisition de savoirs (voir la définition du terme «learning»);
    • le système dual allemand est un exemple d’apprentissage.
    Source: 
    Cedefop, 2004.
  • apprentissage compensatoire

    Définition: 

    Apprentissage qui vise à combler les lacunes accumulées par les individus au cours de l’enseignement ou la formation, notamment afin de leur permettre d’accéder à une action de formation.

    Source: 
    Cedefop, 2004.
  • apprentissage électronique (e-learning)

    Définition: 

    Apprentissage utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC).

    Note: 
    • l’apprentissage électronique ne se limite pas à l’acquisition des «compétences numériques» – ou culture numérique – (c’est-à- dire l’acquisition des compétences en TIC). Il englobe divers supports et des méthodes d’apprentissage hybrides: l’utilisation de logiciels, de l’Internet, de cédéroms; l’apprentissage en ligne; l’utilisation de tout autre support électronique ou interactif;
    • l’apprentissage électronique peut être utilisé comme un outil pour l’enseignement et la formation à distance mais également dans le cadre de l’apprentissage présentiel.
    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • apprentissage formel

    Définition: 

    Apprentissage dispensé dans un contexte organisé et structuré (par exemple dans un établissement d’enseignement ou de formation, ou sur le lieu de travail), et explicitement désigné comme apprentissage (en termes d’objectifs, de temps ou de ressources). L’apprentissage formel est intentionnel de la part de l’apprenant; il débouche généralement sur la certification.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • apprentissage informel

    Définition: 

    Apprentissage découlant des activités de la vie quotidienne liées au travail, à la famille ou aux loisirs. Il n’est ni organisé ni structuré (en termes d’objectifs, de temps ou de ressources). L’apprentissage informel possède la plupart du temps un caractère non intentionnel de la part de l’apprenant.

    Note: 
    • les résultats/acquis de l’apprentissage informel peuvent être validés et certifiés;
    • l’apprentissage informel est parfois appelé apprentissage expérientiel.
    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • apprentissage non formel

    Définition: 

    Apprentissage intégré dans des activités planifiées qui ne sont pas explicitement désignées comme activités d’apprentissage (en termes d’objectifs, de temps ou de ressources). L’apprentissage non formel est intentionnel de la part de l’apprenant.

    Note: 
    • les résultats/acquis de l’apprentissage non formel peuvent être validés et aboutir à la certification;
    • l’apprentissage non formel est parfois décrit comme apprentissage semi-structuré.
    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • apprentissage ouvert

    Définition: 

    Apprentissage qui laisse à l’apprenant une certaine flexibilité quant au choix des sujets, du lieu, du rythme et/ou de la méthode utilisée.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • apprentissage par la pratique

    Définition: 

    Apprentissage acquis par l’exécution répétée d’une tâche avec ou sans instruction préalable.

    ou

    Apprentissage par la transformation des dispositions mentales en se confrontant à la réalité, et qui débouche sur de nouveaux savoirs et compétences.

    Note: 

    l’apprentissage par la pratique est parfois appelé apprentissage expérientiel.

    Source: 
    Cedefop.
  • apprentissage par le travail

    Définition: 

    Acquisition de savoirs ou de compétences par lʼexécution de tâches – suivie dʼune réflexion – dans un contexte professionnel, soit sur le lieu de travail (par ex. formation en alternance) ou dans un établissement dʼEFP.

    Source: 
    Cedefop, 2011.
  • apprentissage par l’utilisation

    Définition: 

    Apprentissage acquis par l’utilisation répétée d’outils ou d’équipements, avec ou sans instruction préalable.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • apprentissage tout au long de la vie / éducation et formation tout au long de la vie

    Définition: 

    Toute activité d’apprentissage entreprise à tout moment de la vie, dans le but d’améliorer les savoirs, savoir-faire, aptitudes, compétences et/ou qualifications, dans une perspective personnelle, sociale et/ou professionnelle.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • aptitudes professionnelles / capacités professionnelles

    Définition: 

    Capacité de réaliser des tâches et résoudre des problèmes.

    Source: 
    Cedefop; European Parliament and Council of the European Union, 2008.
  • attractivité de l’enseignement et la formation professionnels

    Définition: 

    La capacité de l’enseignement et la formation professionnels à:

    • encourager les individus à s’orienter délibérément vers l’enseignement et la formation professionnels;
    • proposer des formations de qualité débouchant sur des perspectives de carrière;
    • persuader les employeurs de recruiter des diplômés de l’EFP.
    Note: 

    l’attractivité de l’enseignement et la formation professionnels dépend de différents facteurs:

    • l’image de la FEP et la parité d’estime avec les autres filières d’enseignement;
    • la flexibilité des filières permettant la mobilité entre la FEP et l’enseignement académique;
    • la qualité de l’offre de FEP
    Source: 
    Cedefop.
  • baccalauréat / diplôme de fin d’études secondaires

    Définition: 

    Examen organisé à la sortie de l’enseignement secondaire supérieur, afin de certifier les résultats/acquis d’apprentissage des élèves à l’issue d’une procédure d’évaluation.

    Note: 
    • le baccalauréat / diplôme de fin d’études secondaires ne garantit pas toujours l’accès systématique à l’enseignement supérieur;
    • au niveau national, il porte des noms différents, par exemple:

    Autriche

    • Reifeprüfungszeugnis (secondaire supérieur général, accès général à l’enseignement supérieur) ou Reife- und Diplomprüfungszeugnis (secondaire supérieur professionnel, double qualification: accès général à l’enseignement supérieur et qualifications professionnelles)
    • Berufsreifeprüfungszeugnis (accès général à l’enseignement supérieur, inclut la validation des savoirs, capacités professionnelles et compétences acquises au travail)

    Allemagne

    • Abitur
    • Fachabitur

    Irlande

    • Leaving certificates (certificats de fin de scolarité)

    France

    • Baccalauréat:
      • baccalauréat général (enseignement général)
      • baccalauréat technologique (formation générale et technologique)
      • baccalauréat professionnel (formation débouchant sur un métier)

    Portugal

    • Diploma do ensino secundário (enseignement général)
    • Diploma de qualificação (enseignement général et professionnel / double certification)

    Royaume-Uni

    • Enseignement général
      • GCE A level (certificat d’enseignement secondaire supérieur)
      • GCE AS level (certificat d’enseignement secondaire supérieur subsidiaire)
      • NQ advanced higher (certificat national secondaire supérieur),
      • NQ higher (certificat national secondaire supérieur)
      • Scottish baccalaureate (baccalauréat écossais)
      • Welsh baccalaureate (baccalauréat gallois)
    • Enseignement professionnel:
      • GCE A levels in applied subjects (certificat national secondaire supérieur appliqué)
      • GCE AS levels in applied subjects (certificat national secondaire supérieur appliqué subsidiaire)
    Source: 
    Cedefop, 2004; Ministère de l’éducation nationale
  • bénéfices de l’enseignement et de la formation

    Définition: 

    Valeur ajoutée socioéconomique de l’enseignement et de la formation.

    Note: 
    • les bénéfices de l’enseignement et la formation peuvent être d’ordre privé (individus, entreprises ou institutions) ou public (région, économie ou société);
    • ils peuvent être d’ordre financier (rémunération) ou socioéconomique (santé, bien-être, cohésion sociale, baisse de la criminalité emploi, productivité, croissance).
    Source: 
    Cedefop.
  • besoins de compétences

    Définition: 

    Savoirs et aptitudes spécifiques requis par le marché du travail (demande totale au sein d’un pays, d’une région, d’un secteur de l’économie, etc.).

    Note: 
    • l’analyse des besoins de compétences (parfois appelée identification des besoins de compétences) vise à identifier les pénuries de compétences et l’inadéquation entre l’offre et la demande de compétences, anticiper les besoins de compétences, et évaluer la capacité des systèmes de certifications (offre d’enseignement et de formation, programmes de de financement, etc.) à satisfaire les besoins de l’économie;
    • l’anticipation des besoins de compétences est le processus d’identification des compétences dont aura besoin l’économie à court, moyen ou long terme;
    • les prévisions en matière de compétences estiment la demande (emplois) et/ou l’offre (main-d’œuvre) qui sera disponible à court, moyen ou long terme.
    Source: 
    Cedefop, 2010.
  • bilan de compétences

    Définition: 

    Analyse des savoirs, aptitudes et compétences d’un individu, y compris ses aptitudes et motivations afin de définir un projet professionnel et/ou envisager une réorientation professionnelle ou un projet de formation.

    Note: 

    le bilan de compétences a pour vocation d’aider l’individu à:

    • analyser son parcours passé;
    • se situer dans le monde du travail;
    • se préparer en vue de la validation des résultats/acquis d’apprentissage non formel et informel;
    • planifier son parcours de carrière.
    Source: 
    Cedefop, 2008, adapté de Code du travail français, 2003.
  • cadre des certifications

    Définition: 

    Instrument permettant de définir et de classifier des certifications (par ex. au niveau national ou sectoriel) selon un ensemble de critères (par ex. à l’aide de descripteurs) applicables à des niveaux spécifiques de résultats/acquis d’apprentissage.

    ou

    Instrument de classification des certifications en fonction d'un ensemble de critères correspondant à des niveaux déterminés d'éducation et de formation, qui vise à intégrer et à coordonner les sous-systèmes nationaux de certification et à améliorer la transparence, l'accessibilité, la gradation et la qualité des certifications à l'égard du marché du travail et de la société civile.

    Note: 

    un cadre des certifications peut être utilisé pour:

    • établir des normes nationales en matière de savoirs, d’aptitudes et de compétences;
    • promouvoir la qualité de l’éducation;
    • fournir un système de coordination et/ou d’intégration des certifications et permettre leur comparaison en établissant des rapports entre elles;
    • promouvoir l’accès à l’apprentissage, le transfert des résultats/acquis d’apprentissage et la progression au sein du parcours d’enseignement et de formation.
    Source: 
    Cedefop, 2008; European Parliament and Council of the European Union, 2008; OECD, 2007.
  • Cadre européen de référence pour l'assurance de la qualité dans l'enseignement et la formation professionnels (CERAQ)

    Définition: 

    Cadre de référence pour aider les États membres de lʼUE et les pays participants à développer, à améliorer, à piloter et à évaluer la qualité de leurs propres systèmes dʼenseignement et de formation professionnels.

    Note: 

    la méthodologie proposée par le cadre sʼappuie sur:

    • un cycle en quatre phases (planification, mise en œuvre, évaluation et réexamen) décrites pour les systèmes et les prestataires dʼEFP;
    • des critères de qualité et des descripteurs indicatifs pour chaque phase du cycle;
    • des indicateurs communs qui permettent dʼévaluer les objectifs, les moyens, les processus et les résultats de la formation. Certains indicateurs sont fondés sur des données statistiques, dʼautres sont dʼordre qualitatif.
    Source: 
    Cedefop, adapté de European Parliament and Council of the European Union, 2009(b).
  • Cadre européen des certifications pour l’apprentissage tout au long de la vie (CEC)

    Définition: 

    Outil de référence pour la description et la comparaison des niveaux de certification dans les systèmes de qualification élaborés à l’échelon national, international ou sectoriel.

    Note: 
    • les principaux éléments du CEC sont un ensemble de huit niveaux de référence énoncés sous la forme de résultats/d’acquis d’apprentissage (savoirs, aptitudes et/ou compétences), de mécanismes et de principes de coopération volontaire;
    • ces huit niveaux couvrent l’ensemble des certifications, de celles qui valident les savoirs, aptitudes et compétences de base jusqu’au niveau le plus élevé de l’enseignement universitaire et de la formation professionnelle;
    • le CEC est un instrument de traduction pour les systèmes de certification.
    Source: 
    adapté de European Parliament and Council of the European Union, 2008.
  • capital humain

    Définition: 

    Les savoirs, les qualifications, les compétences et atouts personnels qui facilitent la création de bien-être personnel, social et économique.

    Source: 
    OECD, 2001.
  • certificat / diplôme / titre

    Définition: 

    Document officiel délivré par un organisme certificateur, qui atteste le niveau de qualification atteint par un individu à l’issue d’une procédure d’évaluation à l’aune d’un standard prédéfini.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • certification des résultats/acquis d’apprentissage

    Définition: 

    Procédure de délivrance d’un certificat, diplôme ou titre attestant formellement qu’un ensemble de résultats/acquis d’apprentissage (savoirs, savoir-faire, aptitudes et/ou compétences) obtenus par un individu ont été évalués par un organisme compétent à l’aune d’un standard prédéfini.

    Note: 

    la certification peut attester des résultats/acquis d'apprentissage obtenus dans des contextes formels, non formels ou informels.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • cohésion sociale

    Définition: 

    Degré auquel les différents groupes d’une société peuvent vivtre ensemble et partager les mêmes valeurs.

    Note: 
    • la cohésion sociale nécessite un faible niveau d’exclusion sociale, une coopération intracommunautaire et une solidarité entre les communautés et les groupes sociaux;
    • la cohésion sociale ne se limite pas à l’homogénéité économique (taux d’emploi, échelle des salaires, accès à la santé et à l’éducation, logement); il est également lié au niveau d’intégration sociale;
    • Jenson (1998) identifie cinq dimensions dans la cohésion sociale:
      • appartenance – isolement: valeurs partagées, identité, sentiment d’engagement;
      • insertion – exclusion (accès aux services);
      • participation – passivité (dans la société civile);
      • reconnaissance – rejet des différences (dans une société pluraliste);
      • légitimité – illégitimité (confiance dans les - et respect des - institutions).
    Source: 
    Cedefop, 2008; Jenson, 1998.
  • communauté d’apprentissage / communauté apprenante

    Définition: 

    Communauté qui crée une culture d’apprentissage en développant une coopération efficace entre tous ses acteurs et qui soutient et motive les individus et les organisations à apprendre.

    Source: 
    Cedefop, 2004.
  • comparabilité des certifications / comparabilité des qualifications

    Définition: 

    Le degré auquel il est possible d’établir une comparaison entre le niveau et le contenu des certifications (certificats, diplômes ou titres) au niveau tant sectoriel que régional, national ou international.

    Note: 

    la comparabilité des certifications renforce l’employabilité et la mobilité des individus. Il ne faut pas confondre ce terme avec le concept d’«équivalence des qualifications» (qui désigne l’équivalence de valeur des certificats et diplômes).

    Source: 
    Cedefop, Bjørnåvold, Tissot, 2000.
  • compétence

    Définition: 

    La capacité à mettre en œuvre des résultats/acquis d’apprentissage d’une manière appropriée dans un contexte défini (éducation, travail, développement personnel ou professionnel).

    ou

    La capacité avérée d'utiliser des savoirs, des aptitudes et des dispositions personnelles, sociales ou méthodologiques dans des situations de travail ou d'études et pour le développement professionnel ou personnel.

    Note: 

    la compétence ne se limite pas à des éléments cognitifs (l’utilisation d’une théorie, de concepts ou de savoirs tacites); elle englobe également des aspects fonctionnels (notamment aptitudes techniques), interpersonnels (par exemples aptitudes sociales ou organisationnelles) et éthiques (valeurs).

    Source: 
    Cedefop; European Parliament and Council of the European Union, 2008.
  • compétence numérique / culture numérique

    Définition: 

    Capacité à utiliser les technologies de l’information et de la communication (TIC).

    Note: 

    La condition préalable à la compétence numérique est la maîtrise des TIC: l'utilisation de l'ordinateur pour obtenir, évaluer, stocker, produire, présenter et échanger des informations, et pour communiquer et participer via l'internet à des réseaux de collaboration.

    Source: 
    Cedefop, 2008; European Parliament and Council of the European Union, 2006.
  • compétences clés

    Définition: 

    L’ensemble des compétences (compétences de base et nouvelles compétences de base) nécessaires pour vivre dans la société contemporaine, basée sur la connaissance.

    Note: 

    dans sa recommandation sur les compétences clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie, la Commission européenne décrit huit compétences clés:

    • communication dans la langue maternelle;
    • communication dans une langue étrangère;
    • culture mathématique et compétences de base en sciences et technologies;
    • culture numérique;
    • apprendre à apprendre;
    • compétences interpersonnelles, interculturelles et compétences sociales et civiques;
    • esprit d’entreprise;
    • sensibilité culturelle.
    Source: 
    Cedefop, 2004; European Parliament and Council of the European Union, 2006.
  • compétences de base

    Définition: 

    Les compétences et capacités requises pour vivre dans la société contemporaine, c’est-à-dire écouter, parler, lire, écrire et calculer.

    Note: 

    associées aux nouvelles compétences de base, les compétences de base forment les compétences clés.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • compétences de base en technologies de l’information et de la communication (TIC)

    Définition: 

    Les compétences requises pour utiliser efficacement les fonctions de base des technologies de l’information et de la communication afin d’obtenir, évaluer, stocker, produire, présenter et échanger des informations, et pour communiquer et participer via l’internet à des réseaux de collaboration.

    Note: 

    les compétences de base en TIC font désormais partie des compétences clés.

    Source: 
    European Parliament and Council of the European Union (2006); Cedefop, 2012.
  • compétences émergentes/nouvelles

    Définition: 

    Les aptitudes pour lesquelles la demande est croissante dans les métiers existants ou nouveaux.

    Note: 

    l’identification des besoins de compétences émergentes ou nouvelles est déterminante pour prévenir les écarts et les pénuries de compétences, renforcer l’employabilité des citoyens et répondre aux besoins de l’économie.

    Source: 
    Cedefop.
  • compétences en technologies de l’information et de la communication (TIC)

    Définition: 

    Les compétences requises pour utiliser efficacement les technologies de l’information et de la communication (TIC).

    Note: 

    dans un rapport consacré aux relations entre compétences en TIC et emploi, l’OCDE propose une classification simple:

    • compétences professionnelles en TIC: capacité à utiliser les outils informatiques complexes et/ou développer, corriger ou créer ce type d’outils;
    • compétences avancées en TIC: capacité à utiliser des outils informatiques simples dans des environnements professionnels généraux (dans des emplois non informatiques);
    • compétences de base en TIC ou littéracie en TIC: capacité à utiliser les TIC pour des tâches simples et comme outil d’apprentissage.
    Source: 
    Cedefop, 2004; OECD, Lopez-Bassols, 2002.
  • compétences vertes

    Définition: 

    Les aptitudes requises pour vivre dans, évoluer et contribuer à une société soucieuse de réduire l’impact de l’activité humaine sur l’environnement.

    Note: 
    • les compétences vertes génériques contribuent à développer la prise de conscience ou la mise en œuvre d’activités économes en ressouces, l’écocitoyenneté, etc.;
    • les compétences vertes spécifiques sont requises pour mettre en œuvre les normes, les processus de protection des écosystèmes et de la biodiversité, réduire la consommation d’énergie, de matières premières et d’eau;
    • les compétences vertes hautement spécialisées sont requises pour développer et mettre en œuvre les technologies vertes telles que: énergies renouvelables, traitement des eaux usées ou recyclage.
    Source: 
    Cedefop
  • compte individuel de formation

    Définition: 

    Système d’incitation par les pouvoirs publics destiné à favoriser l’accès des adultes à l’apprentissage – notamment de ceux qui n’ont pas accès à l’enseignement ou à la formation financé par des fonds publics.

    Note: 

    les comptes individuels de formation visent à élargir la participation au développement personnel et professionnel en fournissant un soutien, exprimé sous la forme d’une aide financière ou d’un crédit de temps que le bénéfciaire peut utiliser dans le ou les établissement(s) de son choix.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • contenu d’apprentissage / contenu de formation

    Définition: 

    Les matières et activités qui constituent la somme de ce qui doit être acquis par un individu ou un groupe d’apprenants au cours d’une action d’enseignement ou de formation.

    Source: 
    adapté de European Training Foundation, 1997.
  • curriculum

    Définition: 

    L’inventaire des activités liées à la conception, l’organisation et la programmation des activités d’enseignement ou de formation, incluant la définition des objectifs d’apprentissage, les contenus, les méthodes (y compris l’évaluation), les matériels et les dispositions relatives à la formation des enseignants et formateurs.

    Note: 

    le terme curriculum désigne la conception, l’organisation et la programmation des activités d’apprentissage alors que le terme programme se réfère à la mise en œuvre de ces activités.

    Source: 
    Cedefop, 2008; Landsheere, 1979.
  • déficit de compétence

    Définition: 

    Situation dans laquelle un individu n’a pas le niveau de compétence requis pour effectuer son travail de manière satisfaisante.

    Note: 
    • un déficit de compétence peut être analysé au niveau inividuel (par un bilan de compétence), au niveau d’une entreprise ou au niveau régional, national ou international;
    • un déficit de compétence peut être lié à un niveau insuffisant de qualification, il peut également survenir lorsque la main d’œuvre possède un niveau suffisant de qualification, mais manque de certaines compétences (par exemple managériales) ou de l’expérience requise pour effectuer une tâche ou occuper un emploi de manière satisfaisante.
    Source: 
    Cedefop, 2010.
  • développement professionnel

    Définition: 

    Toute action entreprise en vue d’améliorer la performance au travail.

    Note: 

    le développement professionnel:

    • couvre les competences specialisées et les compétences génériques (gestion d’équipe ou du temps, compétences en négociation, gestion des conflits, communication, etc.);
    • peut prendre diverses formes: autoapprentissage, formation formelle, consultation, conférences, tutorat ou mentorat, communautés de pratique ou assistance technique.
    Source: 
    Cedefop; Wikipedia, 2012.
  • dialogue social

    Définition: 

    Un processus d’échange entre les partenaires sociaux destiné à encourager la consultation et les négociations collectives.

    Note: 
    • le dialogue social peut être bipartite (associant les représentants des travailleurs et des employeurs) ou tripartite (associant également les pouvoirs publics et / ou les représentants de la société civile, des ONG, etc.);
    • le dialogue social peut avoir lieu à différents niveaux (entreprise, secteur / niveau interprofessionnel ou local / régional / national / transnational);
    • au niveau international, le dialogue social peut être bilatéral, trilatéral ou multilatéral selon le nombre de pays associés.
    Source: 
    Cedefop, 2004.
  • éducation et formation embrassant tous les aspects de la vie

    Définition: 

    Toute activité d’apprentissage – formel, non formel ou informel – couvrant l’un ou l’autre aspect de la vie (personnel, social et/ou professionnel) et entreprise à tout moment de la vie.

    Note: 

    ce concept constitue une dimension de l’apprentissage tout au long de la vie.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • éducation postobligatoire / enseignement postobligatoire / scolarité postobligatoire

    Définition: 

    Éducation entreprise par un individu après la scolarité obligatoire (niveau et temps d’études minimaux prescrits par la loi).

    Source: 
    adapté de European Training Foundation, 1997.
  • éducation répondant à des besoins spéciaux

    Définition: 

    Éducation et soutien éducatif destinés à répondre aux besoins spécifiques des enfants handicapés, mais aussi des enfants qui échouent à l’école pour d’autres raisons qui, on le sait, sont de nature à empêcher une progression optimale.

    Note: 

    l’expression «éducation répondant à des besoins spéciaux» est maintenant utilisée à la place d’«éducation spéciale». Cette dernière expression était essentiellement interprétée comme désignant l’éducation d’enfants handicapés dans des écoles ou des institutions spéciales distinctes des établissements du système ordinaire d’écoles et d’universités, et extérieures à ce système. Dans de nombreux pays, un pourcentage important d’enfants handicapés fréquentent en fait aujourd’hui des établissements du système ordinaire.

    Source: 
    adapté de Unesco, 1997.
  • emploi

    Définition: 

    Ensemble de tâches et de fonctions qui sont ou devraient être accomplies par une personne, y compris pour un employeur ou dans le cadre du travail indépendant.

    Source: 
    ILO, 2008.
  • employabilité

    Définition: 

    La combinaison des facteurs qui permettent aux individus de se préparer et d’accéder à l’emploi, de s’y maintenir, et de progresser au cours de leur carrière.

    Note: 

    l’employabilité d’un individu dépend:

    • de ses atouts personnels (notamment l’adéquation des savoirs et compétences);
    • de la manière dont il présente ces atouts sur le marché de l’emploi;
    • du contexte social et de l’environnement (par ex. aides et dispositifs de mise à jour et de validation des savoirs et compétences); ainsi que,
    • du contexte économique.
    Source: 
    Cedefop, 2008, adapté de Scottish Executive, 2007; The Institute for Employment Studies, 2007.
  • enseignant

    Définition: 

    Personne dont la fonction est de transmettre à des apprenants des savoirs, savoir-faire et/ou compétences au sein d’un établissement d’enseignement ou de formation.

    Note: 

    le métier d’enseignant couvre plusieurs fonctions: organisation et mise en œuvre des programmes et transmission des savoirs (généraux ou spécifiques, théoriques ou pratiques) et/ou des savoir-faire. Dans les établissements à orientation professionnelle, la fonction d’enseignant peut recouvrir (partiellement) celle de formateur.

    Source: 
    Cedefop, 2004; AFPA, 1992.
  • enseignement et formation à distance

    Définition: 

    Enseignement et formation dispensés à distance par l’intermédiaire de moyens de communication: livres, radio, télévision, téléphone, courrier, ordinateur ou vidéo.

    Source: 
    adapté de ILO, 1979.
  • enseignement et formation continus

    Définition: 

    Toute activité de d’enseignement ou de formation entreprise après la sortie du système d’enseignement ou de formation initiaux, ou après l’entrée dans la vie active, et permettant aux individus:

    • d’améliorer ou de mettre à jour leurs savoirs et/ou compétences;
    • d’acquérir de nouvelles compétences, dans la perspective d’une promotion socioprofessionnelle ou d’un reclassement / d’une reconversion;
    • de poursuivre leur développement personnel ou professionnel.
    Note: 

    la formation et l’enseignement continus s’inscrivent dans le cadre de l’apprentissage tout au long de la vie, et englobent toutes les formes d’éducation (enseignement général, spécialisé ou professionnel, actions de formation formelles ou non formelles, etc.). La formation et l’enseignement continus constituent un facteur clé de l’employabilité des individus.

    Source: 
    Cedefop, 2004.
  • enseignement et formation initiaux

    Définition: 

    Enseignement ou formation de type général ou professionnel se déroulant au sein du système d’enseignement ou de formation initiaux, en principe avant l’entrée dans la vie active.

    Note: 
    • pour certains auteurs, une formation complète entreprise après l’entrée dans la vie active peut être considérée comme une formation initiale;
    • l’enseignement et la formation initiaux couvrent tous les niveaux, au sein des filières d’enseignement général ou professionnel (à temps plein en établissement ou en alternance) ou d’apprentissage professionnel.
    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • enseignement et formation professionnels (EFP)

    Définition: 

    Enseignement et formation ayant pour objectif l’acquisition de savoirs, savoir-faire, aptitudes et/ou de compétences requises dans des métiers spécifiques ou plus largement sur le marché de l’emploi.

    Source: 
    adapté de European Training Foundation, 1997.
  • enseignement obligatoire / scolarité obligatoire / éducation obligatoire

    Définition: 

    Niveau et temps d’études minima prescrits légalement en matière de fréquentation scolaire obligatoire.

    Source: 
    ILO, 1998.
  • Europass

    Définition: 

    Portfolio de cinq documents aidant les citoyens à mieux exprimer leurs compétences et qualifications pour travailler ou étudier en Europe.

    • Le CV et le Passeport de langues sont complétés directement par les citoyens;
    • les trois autres documents sont délivrés aux citoyens à l’issue d’une expérience de mobilité dans un autre pays européen (Europass Mobilité), d’un programme d’enseignement ou de formation professionels (Supplément au certificat) ou d’un programme d’enseignement supérieur (Supplément au diplôme).
    Note: 

    Europass favorise une meilleure appréciation des résultats d’apprentissage acquis dans des contextes formels, non formels ou informels.

    Source: 
    Cedefop.
  • évaluation de lʼenseignement et de la formation

    Définition: 

    Jugement sur la valeur dʼune intervention, dʼun programme ou dʼune politique en référence à des critères et des normes (sa pertinence ou son efficience, par exemple).

    Source: 
    Cedefop, 2011.
  • évaluation des résultats/acquis d’apprentissage

    Définition: 

    Le processus consistant à apprécier les savoirs, savoir-faire, aptitudes et/ou compétences d’un individu à l’aune de critères prédéfinis (résultats attendus, mesure des résultats/acquis d’apprentissage). L’évaluation débouche habituellement sur la certification.

    Note: 

    en anglais, le terme «assessment» se réfère généralement à l’évaluation des compétences des apprenants, alors que «evaluation» renvoie plutôt à l’évaluation des méthodes ou des prestataires d’enseignement et de formation.

    Source: 
    Cedefop, 2004.
  • filière d’enseignement ou de formation

    Définition: 

    Ensemble de programmes d’enseignement ou de formation dispensés par des écoles, des centres de formation, des établissements d’enseignement supérieurs ou des prestataires d’EFP, et qui facilitent la progression des individus au sein d’un secteur d’activité ou le passage d’un secteur à un autre.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • formateur

    Définition: 

    Toute personne exerçant une ou plusieurs activités liées à la fonction de formation (théorique ou pratique) soit au sein d’un établissement d’enseignement ou de formation, soit sur le lieu de travail.

    Note: 
    • il existe deux catégories de formateurs:
      • les formateurs professionnels sont des formateurs spécialisés dont la fonction peut s’apparenter à celle d’enseignant dans un établissement d’enseignement ou de formation professionnels;
      • les formateurs occasionnels sont des professionnels qui, dans le cadre de leur activité professionnelle, assurent ponctuellement, au titre de leur compétence spécifique, une fonction de formateur, soit en interne (formation au sein de l’organisation, accueil de nouveaux collaborateurs, tutorat, encadrement des apprentis, etc.) soit en externe (intervention en établissement);
    • le formateur est appelé à assurer différentes fonctions:
      • conception de l’action de formation;
      • organisation et mise en œuvre de l’action de formation;
      • animation de l’action de formation en transmettant des savoirs, savoir-faire et/ou compétences;
      • médiation d’apprentissage en aidant l’apprenant dans le développement de ses savoirs et de ses compétences par des instructions, des commentaires et des conseils tout au long du processus d’apprentissage.
    Source: 
    Cedefop, 2004; AFPA, 1992.
  • formation de formateurs

    Définition: 

    Formation théorique ou pratique destinée aux enseignants ou formateurs.

    Note: 

    la formation des formateurs:

    • s’adresse aux enseignants et formateurs en exercice ou en cours de formation (appelés formateurs professionnels), ainsi qu’aux professionnels qui encadrent l’apprenant sur le poste de travail (appelés formateurs occasionnels);
    • couvre une large palette de compétences: compétences disciplinaires (générales, techniques, scientifiques ou professionnelles), compétences psychologiques, pédagogiques et sociologiques, compétences managériales, connaissance du monde du travail, connaissance des dispositifs et des publics;
    • s’applique également à l’ingénierie de formation, l’organisation et la mise en œuvre de la formation, ainsi qu’à l’activité proprement dite de formation, c’est-à-dire la transmission des savoirs, savoir-faire et compétences.
    Source: 
    Cedefop, 2004.
  • formation des adultes / formation d’adultes / éducation des adultes

    Définition: 

    Éducation à caractère général ou professionnel destinée aux adultes à l’issue de l’enseignement ou de la formation initiaux, à des fins de développement professionnel ou personnel, et dont les objectifs sont les suivants:

    • fournir aux adultes une formation générale dans un domaine pour lequel ils manifestent un intérêt particulier (par ex. au sein des universités ouvertes);
    • fournir un apprentissage compensatoire des compétences de base n’ayant pas été acquises au cours de l’enseignement ou la formation initiaux (telles que littéracie, numéracie), et ainsi;
    • permettre l’accès à des qualifications non obtenues, pour diverses raisons, au sein du système d’enseignement et de formation initiaux;
    • acquérir, améliorer ou mettre à jour des connaissances, aptitudes ou compétences dans un domaine spécifique: il s’agit alors de formation et d’enseignement continus.
    Note: 

    le terme «formation des adultes» est proche - mais non synonyme – de «enseignement et formation continus».

    Source: 
    adapté de European Training Foundation 1997; Cedefop, 2004.
  • formation en alternance

    Définition: 

    Enseignement ou formation combinant des périodes effectuées dans un établissement d’enseignement ou un centre de formation et sur le lieu de travail. L’alternance peut se faire sur une base hebdomadaire, mensuelle ou annuelle. Selon le pays et le statut applicable, les participants peuvent être contractuellement liés à l’employeur et/ou recevoir une rémunération.

    Note: 

    le système dual allemand est un exemple de formation en alternance.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • formation en dehors du poste de travail

    Définition: 

    Formation professionnelle assurée hors de l’environnement réel de travail. Elle est généralement intégrée dans un programme complet de formation, au sein duquel elle est combinée avec une formation sur le poste de travail.

    Source: 
    adapté de Unesco, 1979.
  • formation sur le poste de travail

    Définition: 

    Formation assurée dans l’environnement réel de travail. Elle peut constituer l’ensemble de la formation ou être combinée avec une formation en dehors du poste de travail.

    Source: 
    adapté de Unesco, 1979.
  • fracture numérique / fossé numérique

    Définition: 

    A l’intérieur d’une population, le fossé qui sépare ceux qui ont accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC) et les utilisent efficacement et ceux qui ne le peuvent pas.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • gouvernance européenne

    Définition: 

    L’ensemble des règles, procédures et pratiques mises en œuvre lors de l’exercice des pouvoirs au niveau européen.

    Note: 
    • la gouvernance vise à garantir que les ressources et des problèmes sont gérés d’une manière efficace, efficiente, en réponse aux besoins essentiels de la société;
    • la bonne gouvernance repose sur la participation, la responsabilité sociale, la transparence, l’efficacité et la cohérence.
    Source: 
    adapté de Eurovoc thesaurus, 2005.
  • homologation d’un programme d’enseignement ou de formation

    Définition: 

    Procédure de contrôle qualité visant à la reconnaissance et approbation officielles d’un établissement d’un programme d’enseignement ou de formation par l’autorité législative ou professionnelle compétente après vérification de la conformité vis-à-vis de normes prédéfinies.

    Source: 
    adapté de Canadian Information Centre for International Credentials.
  • inadéquation entre l’offre et la demande de compétences

    Définition: 

    Situation de déséquilibre dans laquelle le niveau ou le type de compétences disponibles ne correspondent pas aux exigences du marché de l’emploi.

    Note: 
    • l’inadéquation entre l’offre et la demande de compétences peut se manifester sous la forme d’un excès ou d’une insuffisance de savoirs, aptitudes ou compétences;
    • cette inadéquation peut être analysée à différents niveaux (individu, entreprise, secteur, economie);
    • les experts distinguent l’inadéquation verticale (le niveau de qualification / de compétences est supérieur ou inférieur au niveau requis) de l’inadéquation verticale (le niveau de qualification / de compétences correspond aux exigences de l’emploi, mais le type de formation ou de compétences n’est pas adapté à l’emploi occupé).
    Source: 
    Cedefop.
  • ingénierie de (la) formation

    Définition: 

    Ensemble d’activités méthodologiques cohérentes qui s’appliquent à la conception de systèmes d’action et de dispositifs de formation pour atteindre l’objectif fixé.

    Note: 

    l’ingénierie de la formation comprend l’analyse de la demande, des besoins de formation, la conception du projet formatif, la coordination et le contrôle de sa mise en œuvre et l’évaluation des effets de la formation.

    Source: 
    adapté de Le Préau, 2002.
  • insertion sociale / intégration sociale

    Définition: 

    L’insertion dans la société des individus – ou des groupes – en tant que citoyens ou membres de différents réseaux sociaux. L’insertion sociale est profondément liée à l’insertion économique et professionnelle.

    Source: 
    Cedefop, 2004.
  • médiateur d’apprentissage

    Définition: 

    Toute personne qui facilite l’acquisition de savoirs et de compétences en créant un environnement propice à l’apprentissage, y compris les personnes exerçant une fonction d’enseignement, de formation, de supervision ou d’orientation. Le médiateur non seulement aide l’apprenant à développer ses savoirs et ses compétences, mais il lui fournit des instructions, des commentaires et des conseils tout au long du processus d’apprentissage.

    Source: 
    Cedefop, 2004.
  • mentorat

    Définition: 

    Guidance et soutien apportés sous diverses formes à un jeune – ou novice – (par exemple lors de son entrée dans une nouvelle communauté ou organisation apprenante) par une personne expérimentée remplissant un rôle de modèle, guide, tuteur, répétiteur ou confident.

    Source: 
    adapté de Bolton, 1980.
  • mobilité

    Définition: 

    Aptitude d’un individu à changer d’environnement professionnel ou éducatif et à s’y adapter.

    Note: 
    • la mobilité peut être géographique ou «fonctionnelle» (changement de poste à l’intérieur de l’entreprise, changement de métier, passage de l’emploi à l’éducation);
    • la mobilité permet à l’individu d’acquérir de nouvelles compétences et ainsi d’accroître son employabilité.
    Source: 
    Cedefop.
  • Niveau 0 de la CITE – Éducation de la petite enfance

    Définition: 

    Programmes d’approche holistique visant essentiellement à encourager le développement cognitif, physique, social et émotionnel précoces des jeunes enfants et à les préparer à un enseignement organisé en dehors du contexte familial.

    Note: 

    les programmes classés au niveau 0 de la CITE sont désignés de plusieurs manières dans le monde, par exemple l’éducation et le développement de la petite enfance, école maternelle, école préprimaire ou pre-school ou educación inicial.

    Source: 
    adapté de Unesco, 2011.
  • Niveau 1 de la CITE – Primaire

    Définition: 

    Programmes conçus pour donner aux élèves des aptitudes fondamentales en lecture, écriture et mathématiques (c’est-à-dire l’alphabétisme et le calcul) et établir une base solide pour l’apprentissage et la compréhension des connaissances de base, le développement personnel et social et la préparation au premier cycle de l’enseignement secondaire.

    Note: 

    les programmes classés au niveau 1 de la CITE sont désignés de plusieurs manières dans le monde, par exemple enseignement primaire, enseignement élémentaire ou éducation de base (cycle 1 / premières années d’études si le système éducatif est caractérisé par un programme qui couvre les niveaux 1 et 2 de la CITE).

    Source: 
    adapté de Unesco, 2011.
  • Niveau 2 de la CITE – Premier cycle du secondaire

    Définition: 

    Programmes destinés à compléter les acquis scolaires du niveau 1 de la CITE. Dans la plupart des cas, l’objectif éducatif est d’établir la base d’un apprentissage tout au long de la vie et d’un développement humain que les systèmes éducatifs pourront systématiquement enrichir par de nouvelles possibilités d’éducation. Certains systèmes éducatifs peuvent déjà offrir des programmes d’enseignement professionnel du niveau 2 de la CITE afin d’enseigner des compétences pertinentes pour le marché du travail.

    Note: 

    les programmes destinés à être classés au niveau 2 de la CITE sont désignés de plusieurs manières dans le monde, par exemple école secondaire ou collège (cycle 1 / premières années d'études de l’enseignement secondaire s’il existe un programme national couvrant les niveaux 2 et 3 de la CITE).

    Source: 
    adapté de Unesco, 2011.
  • Niveau 3 de la CITE – Deuxième cycle du secondaire

    Définition: 

    Programmes conçus pour compléter l’enseignement secondaire et préparer à l’enseignement supérieur, et/ou pour enseigner des compétences pertinentes pour exercer un emploi.

    Note: 

    les programmes destinés à être classés au niveau 3 de la CITE sont désignés de plusieurs manières dans le monde, par exemple école secondaire ou lycée (cycle 2 / dernières années d’études de l’enseignement secondaire).

    Source: 
    adapté de Unesco, 2011.
  • Niveau 4 de la CITE – Post-secondaire non supérieur

    Définition: 

    Programmes conçus pour fournir aux individus qui ont achevé le niveau 3 de la CITE des certifications exigées pour accéder à l’enseignement supérieur ou à l’emploi lorsque leur certification de niveau 3 de la CITE ne leur donne pas cet accès.

    Note: 

    les programmes destinés à être classés au niveau 4 de la CITE sont désignés de plusieurs manières dans le monde, par exemple technician diploma, primary professional education ou préparation aux carrières administratives.

    Source: 
    adapté de Unesco, 2011.
  • Niveau 5 de la CITE – Enseignement supérieur de cycle court

    Définition: 

    Programmes conçus pour enseigner des connaissances, aptitudes et compétences professionnelles. Habituellement, ils sont fondés sur la pratique, professionnellement spécifiques et ils préparent les étudiants à entrer sur le marché du travail. Toutefois, ces programmes peuvent aussi représenter une passerelle vers d’autres programmes de l’enseignement supérieur.

    Note: 

    les programmes destinés à être classés au niveau 5 de la CITE sont désignés de plusieurs manières dans le monde, par exemple programme de maître artisan, enseignement technique (supérieur), community college education, formation professionnelle technique ou avancée/supérieure, associate degree ou programmes bac + 2.

    Source: 
    adapté de Unesco, 2011.
  • Niveau 6 de la CITE – Licence ou équivalent

    Définition: 

    Programmes destinés à enseigner des connaissances, aptitudes et compétences académiques et/ou professionnelles intermédiaires conduisant à un premier diplôme ou une certification équivalente. Les programmes de ce niveau se fondent généralement sur la théorie mais ils peuvent inclure un cursus pratique ; ils se fondent également sur des travaux de recherche de pointe et/ou les meilleures pratiques professionnelles.

    Note: 

    Les programmes destinés à être classés au niveau 6 de la CITE sont désignés de plusieurs manières dans le monde, comme par exemple bachelor programme, licence ou premier cycle universitaire.

    Source: 
    adapté de Unesco, 2011.
  • Niveau 7 de la CITE – Niveau mastère ou équivalent

    Définition: 

    Programmes destinés à enseigner des connaissances, aptitudes et compétences académiques et/ou professionnelles conduisant à un deuxième diplôme ou une certification équivalente. Les programmes de ce niveau peuvent avoir une composante importante de recherche mais ils ne conduisent pas encore à l’obtention d’une certification de doctorat.

    Note: 

    Les programmes destinés à être classés au niveau 7 de la CITE sont désignés de plusieurs manières dans le monde, comme par exemple programmes de mastère ou magister.

    Source: 
    adapté de Unesco, 2011.
  • Niveau 8 de la CITE – Niveau doctorat ou équivalent

    Définition: 

    Programmes destinés à l’obtention d’une certification de chercheur hautement qualifié. Les programmes de ce niveau de la CITE sont donc consacrés à des études approfondies et à des travaux de recherche originaux et sont dispensés presque exclusivement par des établissements d’enseignement supérieur orientés vers la recherche, comme des universités par exemple. Les programmes de doctorat existent aussi bien dans des domaines académiques que professionnels.

    Note: 

    les programmes destinés à être classés au niveau 8 de la CITE sont désignés de plusieurs manières dans le monde, comme par exemple PhD, DPhil, D.Lit, D.Sc, LL.D, Doctorat, etc.

    Source: 
    adapté de Unesco, 2011.
  • niveau de qualification

    Définition: 

    Le terme possède deux dimensions:

    Niveau d’enseignement et de formation formels atteint, reconnu au sein d’un système de qualification ou d’un cadre de qualification.

    ou

    Niveau de compétence atteint grâce à l’enseignement ou la formation, l’expérience professionnelle, ou dans des contextes informels ou non formels.

    Note: 
    • le niveau de qualification est souvent déterminé à l’aune des référentiels des systèmes de qualification ou des descripteurs de niveaux des cadres de certifications;
    • ce niveau peut également être défini par rapport à un profil professionnel (par exemple la description des résultats d’apprentissage requis pour exécuter les tâches correspondant à un emploi à un niveau spécifique de responsabilité et d’autonomie).
    Source: 
    Cedefop.
  • niveau d’éducation

    Définition: 

    Niveau d’enseignement ou de formation le plus élevé achevé par un individu.

    Note: 

    le niveau d’éducation:

    • se mesure le plus souvent sur la base du programme éducatif le plus élevé achevé et généralement validé par une certification reconnue;
    • se mesure à l’aide des niveaux de classification CITE ou CEC.
    Source: 
    Cedefop; Unesco, 2011.
  • nouvelles compétences de base

    Définition: 

    Les compétences en matière de technologies de l’information et de la communication (TIC), les langues étrangères, la culture technologique, l’esprit d’entreprise ainsi que les aptitudes sociales.

    Note: 

    combinées aux compétences de base, les nouvelles compétences de base forment les compétences clés, nécessaires pour fonctionner dans la société contemporaine.

    Source: 
    Council of the European Union, 2000.
  • obsolescence des compétences

    Définition: 

    Situation dans laquelle les savoirs et aptitudes des individus sont dépassés ou désuets.

    Note: 

    en anglais, le terme « skill obsolescence » est également utilisé dans la littérature pour décrire une dégradation les aptitudes et capacités physiques ou mentales en raison d’une atrophie ou d’une usure.

    Source: 
    Cedefop; De Grip, A., van Loo, J. (2007).
  • organisation apprenante

    Définition: 

    Organisation qui valorise l’apprentissage et offre aux individus la possibilité d’apprendre et de se développer dans le cadre du travail, et ce dans leur propre intérêt, celui des autres personnes et de l’organisation dans son ensemble, ces efforts étant mis en valeur et reconnus.

    Source: 
    Cedefop, 2004.
  • organisme certificateur

    Définition: 

    Organisme délivrant des certifications (certificats, diplômes ou titres) qui attestent d’une manière officielle et formalisée les résultats/acquis d’apprentissage d’un individu (savoirs, aptitudes et/ou compétences) à l’issue d’une procédure d’évaluation.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • orientation et conseil

    Définition: 

    Ensemble d’activités dont le but est d’aider les individus à prendre des décisions concernant leur vie (choix éducatif, professionnel, personnel) et à les mettre en œuvre, avant ou après leur entrée sur le marché de l’emploi.

    Note: 
    • l’orientation et le conseil couvrent les activités suivantes:
      • conseil (développement personnel ou professionnel, orientation),
      • évaluation (aspects psychologiques, compétences ou performances),
      • information sur l’offre de formation, les perspectives d’emploi ou la gestion de carrière,
      • consultation avec l’entourage professionnel ou familial et les enseignants,
      • préparation professionnelle (valorisation des compétences et de l’expérience pour la recherche d’emploi),
      • renvoi vers un autre spécialiste de l’orientation éducative ou professionnelle.
    • l’orientation et le conseil peuvent être pratiqués dans les écoles, les établissements de formation, la communauté ou toute autre structure.
    Source: 
    adapté de Cedefop, 2004.
  • parcours d’enseignement ou de formation / parcours pédagogique

    Définition: 

    L’ensemble des séquences d’apprentissage suivies par un individu en vue d’acquérir des savoirs, aptitudes ou compétences.

    Note: 

    un parcours d’enseignement ou de formation peut être constitué d’une combinaison de séquences d’apprentissage formel et/ou non formel.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • partenaires sociaux

    Définition: 

    Les organisations représentatives des employeurs et des syndicats participant au dialogue social.

    Note: 
    • le concept de ’partenaire sociaux’ est apparu d’abord en France et en Allemagne; il fait désormais partie du vocabulaire européen;
    • le dialogue social tripartite associe également les pouvoirs publics ainsi que les représentants de la société civile, les ONG, etc.
    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • pénurie de compétences

    Définition: 

    Situation dans laquelle la demande de compétences (type d’aptitudes et nombre de travailleurs disponibles sur le marché de l’emploi) n’est pas suffisante pour satisfaire la demande du marché de l’emploi.

    Note: 

    la pénurie de compétences peut toucher tous les niveaux de qualification; elle peut résulter de différents facteurs:

    • insuffisance de l’offre d’enseignement et de formation;
    • déséquilibre géographique de l’offre;
    • évolutions ayant un impact sur la structure de l’économie;
    • manque d’attractivité de certaines professions (pénibilité des conditions de travail, bas salaires, manque de reconnaissance sociale).
    Source: 
    Cedefop, 2010.
  • perfectionnement professionnel

    Définition: 

    Formation de courte durée, à objectif précis, généralement dispensée à la suite de l’enseignement ou la formation initiaux et destinée à compléter, améliorer ou mettre à jour des savoirs, aptitudes ou compétences spécifiques acquises lors d’une formation antérieure.

    Note: 

    Cedefop, 2004.

    Source: 
    Cedefop, 2004.
  • perméabilité des systèmes d’éducation et de formation

    Définition: 

    La capacité des systèmes d’éducation et de formation à autoriser:

    • l’accès et le passage entre les différentes filières (programmes, niveaux) et systèmes;

    • la validation des résutats d’apprentissage acquis dans un autre système ou dans des contextes non formels ou informels.

    Note: 
    • la perméabilité des systèmes peut être renforcée par:
      • la modularisation des filières et la definition d’unités de résultats d’apprentissage;
      • la mise en place de cadres de certifications établissant des liens entre les différentes certifications, améliorant ainsi leur lisibilité au niveau national et international;
      • la mise en place de systèmes de credits d’unités;
    • la perméabilité peut être exprimée en différents termes: direction (verticale/horizontale), critères d’accès (individuels ou collectifs), admissions ou équivalences, niveau de formalisation (par exemple, au niveau d’un établissement ou d’un système).
    Source: 
    Cedefop.
  • personne sous-qualifiée

    Définition: 

    Individu dont le niveau d’éducation est inférieur à une norme prédéfinie.

    Note: 
    • le niveau standard au dessous duquel un individu est considéré sous-qualifié dépend notamment du niveau général d’éducation dans la société, ou du niveau de qualification au sein d’une profession;
    • le niveau réel de qualification d’un individu inclut les résultats d’apprentissage non formel acquis au cours des actions de formation contlinue, de reconversion ou de perfectionnement, de l’expérience professionnlle ou du dévelopement personnel;
    • dans l’Union européenne, un individu est considéré sous-qualifié si son niveau d’éducation est inférieur au niveau du deuxième cycle du secondaire défini dans la CITE.
    Source: 
    Cedefop.
  • prestataire d’enseignement ou de formation

    Définition: 

    Organisme ou individu prestant une action d’enseignement ou de formation.

    Note: 

    les prestataires d’enseignement et de formation peuvent être des organismes spécialisés dans ce type de services, ou exercer cette activité en marge d’une autre activité professionnelle. Il peut également s’agir de travailleurs indépendants qui proposent leurs services de formation.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • profession

    Définition: 

    Ensemble d'emplois dont les principales tâches et fonctions se caractérisent par un degré élevé de similarité.

    Source: 
    ILO, 2008.
  • profession réglementée

    Définition: 

    Activité ou ensemble d’activités professionnelles dont l’accès et l’exercice – ou certaines de leurs modalités – sont subordonnés directement ou indirectement à la possession de qualifications professionnelles déterminées par des dispositions législatives, réglementaires ou administratives.

    Source: 
    European Parliament and Council of the European Union, 2005.
  • programme d’enseignement ou de formation

    Définition: 

    Ensemble d’activités, de contenus de formation et/ou de méthodes mis en œuvre pour réaliser les objectifs pédagogiques définis (acquisition de savoirs, aptitudes et/ou compétences), et organisés dans un ordre logique et sur une période déterminée.

    Note: 

    le terme programme désigne la mise en œuvre des activités d'apprentissage alors que le terme curriculum se réfère à la conception, l'organisation et la programmation de ces activités.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • qualification

    Définition: 

    Le terme qualification recouvre différents aspects:

    • La qualification formelle: résultat formel (certificat, titre ou diplôme) d’un processus d’évaluation et de validation obtenu lorsqu’une autorité compétente établit qu’un individu possède les résultats/acquis d’apprentissage correspondant à une norme donnée et/ou possède les compétences nécessaires pour exercer un emploi dans un domaine d’activité professionnelle spécifique. Une qualification confère une reconnaissance officielle de la valeur des résultats/acquis d’apprentissage sur le marché de l’emploi ou de l’éducation/formation. Une qualification peut conférer un droit juridique à l’exercice d’un métier (OCDE);

    • Les exigences de qualification: la somme des savoirs, savoir-faire, aptitudes et compétences permettant à un individu d’exercer un emploi (BIT).

    Source: 
    Cedefop, 2008, za Eurydice, 2006; European Training Foundation, 1997; OECD, 2007; ILO, 1998.
  • reconnaissance des résultats/acquis d’apprentissage

    Définition: 

    Reconnaissance formelle: processus qui consiste à reconnaître formellement la valeur des savoirs, aptitudes et compétences soit:

    • en validant l'apprentissage non formel et informel;

    • en accordant des équivalences, des unités de crédit ou en accordant des equivalences;

    • en délivrant des certifications (certificats, titres ou diplômes).

    et/ou

    Reconnaissance sociale: reconnaissance de la valeur des savoirs, aptitudes et compétences par les acteurs économiques et sociaux.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • reconnaissance mutuelle des qualifications

    Définition: 

    Reconnaissance par un ou plusieurs pays ou organisations des certifications (certificats, diplômes ou titres) obtenues dans un autre pays ou délivrées par une autre organisation.

    Note: 

    la reconnaissance mutuelle des qualifications peut être bilatérale (entre deux pays ou organisations) ou multilatérale (par exemple au sein de l’Union européenne ou entre les entreprises d’un même secteur).

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • reconversion / conversion

    Définition: 

    Formation permettant à un individu d’acquérir de nouvelles compétences ouvrant l’accès soit à un nouvel emploi soit à de nouvelles activités professionnelles.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • référentiel

    Définition: 

    Ensemble d’éléments dont le contenu est défini entre les acteurs concernés.

    Note: 

    On distingue différents types de référentiels:

    • le référentiel de compétences décrit les savoirs, aptitudes et/ou compétences liés à l’exercice d’un emploi;
    • le référentiel d’emploi décrit les activités et les tâches caractéristiques d’un emploi et les modalités de son exercice;
    • le référentiel de formation décrit les objectifs d’apprentissage, des contenus des programmes, des conditions d’accès, ainsi que des ressources nécessaires pour atteindre les objectifs définis;
    • le référentiel d’évaluation décrit les résultats/acquis d’apprentissage à évaluer, ainsi que la méthode utilisée;
    • le référentiel de validation décrit le seuil de performance à atteindre par la personne évaluée, ainsi que les critères utilisés;
    • le référentiel de certification décrit les règles d’obtention du certificat ou diplôme ainsi que les droits conférés.

    Selon les systèmes, les référentiels sont définis séparément ou consignés dans un même document.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • région apprenante

    Définition: 

    Région dans laquelle les acteurs collaborent afin de satisfaire les besoins locaux en termes d'apprentissage et mettent leurs ressources en commun pour élaborer des solutions communes.

    Source: 
    adapté de Cedefop, 2004.
  • résultats d’apprentissage / acquis d’apprentissage

    Définition: 

    L’ensemble des savoirs, aptitudes et/ou compétences qu’un individu a acquis et/ou est en mesure de démontrer à l’issue d’un processus d’apprentissage formel, non formel ou informel.

    ou

    Énoncé de ce que l'apprenant sait, comprend et est capable de réaliser au terme d'un processus d'éducation et de formation; ces acquis de l'éducation et de la formation sont définis sous la forme de savoirs, d'aptitudes et de compétences.

    Source: 
    Cedefop, 2008; European Parliament and Council of the European Union, 2008.
  • savoir

    Définition: 

    Le résultat de l’assimilation de l’information au cours de l’apprentissage. Le savoir est l’ensemble de faits, principes, théories et de pratiques liées à un champ d’études ou de travail.

    Note: 

    il existe de nombreuses définitions du concept de savoir/ connaissance; toutefois, les grands courants modernes opèrent quelques distinctions fondamentales:

    • Aristote établit une distinction entre la logique théorique et la logique pratique. De même, les théoriciens modernes (Alexander et al., 1991) distinguent la connaissance déclarative (théorique) de la connaissance procédurale (pratique).
      • La connaissance déclarative englobe les déclarations concernant des événements ou des faits spécifiques ainsi que des généralisations empiriques ou encore des principes plus fondamentaux sur la nature de la réalité.
      • La connaissance procédurale inclut différent éléments (heuristique, méthodologie, planification, pratiques, procédures, actions de routine, stratégies, tactiques, techniques ou astuces) (Ohlsson,1994);
    • on peut distinguer différentes formes de connaissance correspondant à différentes méthodes «d’apprentissage du monde»: des études ont permis d’identifier différentes catégories de connaissance, articulées de la manière suivante:
      • connaissance objective (naturelle/scientifique), jugée d’après le degré de certitude;
      • connaissance subjective (littéraire/esthétique), jugée d’après le degré d’authenticité;
      • connaissance morale (humaine/normative), jugée sur la base de l’acceptation collective (vrai/faux);
      • connaissance religieuse/divine, jugée sur la base de l’autorité divine (Dieu).

    Cette distinction schématique permet d’orienter les questions que nous posons, les méthodologies que nous utilisons et les réponses que nous apportons dans notre quête de la connaissance;

    • le savoir peut être tacite ou explicite.
      • Le savoir tacite (Polanyi, 1966) se définit comme la connaissance (pas nécessairement exprimée ou consciente) acquise par l’apprenant, et qui va influencer le processus cognitif.
      • Le savoir explicite correspond à la connaissance qui peut être mobilisée consciemment par l’apprenant, y compris la connaissance tacite qui devient explicite en devenant un «objet de pensée» (Prawat, 1989).
    Source: 
    Cedefop, 2008; European Parliament and Council of the European Union, 2008.
  • savoir-faire

    Définition: 

    Compétence, expérience dans l’exercice d’une activité.

    Source: 
    adapté de Dictionnaires Le Robert, 1993.
  • secteur

    Définition: 

    Ensemble d’entreprises exerçant la même activité économique principale (par exemple la chimie).

    ou

    Catégorie d’activités professionnelles (par exemple le marketing) commune à de nombreuses entreprises.

    Source: 
    Cedefop, 2008; European Parliament and Council of the European Union, 2008.
  • société civile

    Définition: 

    «Troisième secteur» de la société, distinct de l’État et du marché, constitué d’institutions, de groupes et d’associations (structurés ou non) susceptibles d’exercer une fonction de médiation entre les pouvoirs publics et les citoyens.

    Source: 
    Cedefop, 2001 in European Commission, 2001.
  • société de la connaissance / société basée sur la connaissance

    Définition: 

    Société dont les processus et les pratiques sont fondés sur la production, la diffusion et l’utilisation des savoirs.

    Source: 
    Cedefop, 2001 in European Commission, 2001.
  • société vieillissante

    Définition: 

    Société caractérisée par une proportion croissante de personnes âgées, habituellement liée à une natalité en déclin.

    Note: 

    dans une société vieillissante, les dispositifs d’enseignement et de formation doivent permettre d’éviter:

    • les pénuries et écarts de compétences;
    • les retraites anticipées, par la reconversion et le perfectionnement professionnel des travailleurs âgés.
    Source: 
    Cedefop.
  • sous-qualification

    Définition: 

    Situation dans laquelle une personne possède une qualification inférieure au niveau requis pour occuper un emploi.

    Note: 
    • la sous-qualification peut être évaluée à l’aune du niveau d’éducation ou du degré d’expérience professionnelle;
    • la sous-qualification peut être temporaire (par exemple lorsqu’un employeur place une personne sous-qualifiée à un poste exigeant un niveau de qualification plus élevé, jusqu’à ce qu’il trouve un candidat plus approprié) ou avoir un caractère plus permanent;
    • la sous-qualification peut également désigner la sous-éducation (une situation dans laquelle une personne possède un niveau d’éducation infiérieur à celui requis pour un poste) ou une sous-compétence (une situation dans laquelle une personne ne possède pas les aptitudes ou les compétences requises pour occuper un poste avec un niveau de performance satisfaisant).
    Source: 
    Cedefop, 2010.
  • surqualification

    Définition: 

    Situation dans laquelle une personne possède une qualification supérieure à cette requise pour l’emploi qu’elle occupe.

    Note: 
    • Le terme surqualification est proche – mais pas synonyme – de:
      • suréducation: situation dans laquelle une personne possède un niveau d’éducation supérieur à celui requis pour l’emploi qu’elle occupe (mesuré en années);
      • surcompétence: situation dans laquelle une personne ne peut pas utiliser l’ensemble de ses capacité et compétences dans le cadre de l’emploi qu’elle occupe.
    • La surqualification peut être temporaire (ex. un jeune hautement qualifié accepte un poste de niveau inférieur jusqu’à ce qu’il trouve un emploi à sa mesure) ou présenter un caractère plus permanent.
    Source: 
    Cedefop, 2010.
  • système de certification

    Définition: 

    L’ensemble des activités liées à la reconnaissance des apprentissages et des autres mécanismes qui unissent l’enseignement et la formation au marché du travail ou à la société civile. Ces activités incluent:

    • la définition de la politique de certifications, l’ingénierie de formation et sa mise en œuvre, les dispositifs institutionnels, le financement, l’assurance qualité;

    • l’évaluation et la certification des résultats/acquis d’apprentissage.

    Note: 

    tout système national de certification peut être constitué de plusieurs sous-systèmes et inclure un cadre national des certifications.

    Source: 
    Cedefop, 2008; European Parliament and Council of the European Union, 2008.
  • système de crédits

    Définition: 

    Un instrument conçu afin de permettre l’accumulation des résultats/acquis d’apprentissage obtenus dans des contextes formel, non formels ou informels, et de faciliter leur transfert d’un contexte vers un autre en vue de leur validation. Un système de crédits peut être conçu en décrivant:

    • un programme d’enseignement et de formation, et en attribuant des points (crédits) à ses composantes (modules, cours, stages, dissertations, etc.);
    • une qualification en termes d’unités de résultats/d’acquis d’apprentissage et en attribuant des points à chacune de ces unités.
    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • Système européen de crédits d’apprentissage pour la formation et l’enseignement professionnels (ECVET)

    Définition: 

    Cadre technique pour le transfert, la validation et, le cas échéant, la capitalisation des acquis d'apprentissage individuels en vue de l'obtention d'une certification. Les outils et méthodes prévus dans ECVET comprennent la description des certifications en termes d'unités d'acquis d'apprentissage avec points de crédit associés, un processus de transfert et de capitalisation et des documents complémentaires tels que des contrats pédagogiques, des relevés des registres et des manuels à l'intention des utilisateurs d'ECVET.

    Note: 

    Ce cadre vise à promouvoir:

    • la mobilité des personnes en cours de formation;
    • la capitalisation, le transfert et la validation des résultats/acquis d’apprentissage (formel, non formel ou informel) effectués dans différents pays;
    • la mise en œuvre de l’apprentissage tout au long de la vie;
    • la transparence des qualifications;
    • la confiance mutuelle et la coopération entre les prestataires d’enseignement et de formation professionnels en Europe.

    Le système ECVET est fondé sur la description des qualifications exprimées en termes de résultats/d’acquis d’apprentissage (savoirs, aptitudes et compétences) organisées en unités transférables et capitalisables auxquelles sont attachées des unités consignées dans un relevé personnel de résultats/d’acquis d’apprentissage.

    Source: 
    Cedefop; European Parliament and Council of the European Union, 2009a.
  • Système européen de transfert et d’accumulation de crédits (ECTS)

    Définition: 

    Système qui consiste à décrire un programme d’études supérieures en attribuant des crédits à toutes ses composantes (modules, cours, stages, dissertations, thèse, etc.), afin de:

    • faciliter la lisibilité des programmes d’études et d’établir des comparaisons entre étudiants nationaux et étrangers;
    • promouvoir la mobilité des étudiants et la validation des résultats/acquis d’apprentissage;
    • aider les universités à organiser et réviser leurs programmes d’études.
    Note: 

    le système ECTS est fondé sur la charge de travail à réaliser par l’étudiant afin d’atteindre les objectifs du programme qui se définissent en termes de résultats/d’acquis d’apprentissage à obtenir. La charge de travail d’un étudiant inscrit dans un programme d’études à plein temps en Europe étant, dans la plupart des cas, d’une durée d’environ 1500-1800 heures par an, la valeur d’un crédit représente dans ces cas environ 25 à 30 heures de travail. Les individus qui peuvent démontrer des résultats/acquis d’apprentissage similaires dans d’autres contextes d’apprentissage peuvent obtenir leur reconnaissance ou des crédits (dispenses) de la part des organismes certificateurs délivrant les diplômes.

    Source: 
    Cedefop, 2008, adapté de European Commission, 2004.
  • technologies de l’information et de la communication (TIC)

    Définition: 

    Technologies qui permettent la saisie, la sauvegarde, l’extraction, le traitement, la transmission et la diffusion électroniques d’information.

    Source: 
    Cedefop, 2004.
  • transférabilité des résultats/acquis d’apprentissage

    Définition: 

    Le degré auquel les savoirs, aptitudes et compétences peuvent être utilisés dans un nouveau contexte professionnel ou éducatif, et/ou être validés et certifiés.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • transition de l’école à l’emploi / transition formation-emploi / transition de l’enseignement vers la vie active

    Définition: 

    Le processus de passage entre l’enseignement ou la formation et l’emploi, de la sortie du système éducatif jusqu’à l’intégration sur le marché de l’emploi.

    Note: 

    la transition de l’école à l’emploi (trajectoire d’intégration, type d’emploi – niveau et statut –, durée) est complexe. L’intégration dépend de nombreux facteurs (sexe, âge, niveau de qualification, politique de l’emploi, structure de conseil et orientation, etc.).

    Source: 
    Cedefop, 2004.
  • transparence des qualifications

    Définition: 

    Le degré de visibilité et de lisibilité des qualifications, de leur contenu et de leur valeur sur le marché (sectoriel, régional, national ou international) du travail et au sein des systèmes d’éducation et de formation.

    Source: 
    Cedefop, 2008.
  • tutorat

    Définition: 

    Toute activité de conseil, d’orientation ou de supervision d’un apprenant par un professionnel expérimenté et compétent. Le tuteur soutient l’apprenant tout au long du processus d’apprentissage (soit en école ou en centre de formation, soit sur le lieu de travail).

    Note: 

    le tutorat couvre différentes activités:

    • enseignement (en vue d’améliorer les résultats scolaires);
    • orientation (afin de faciliter la transition de l’école vers la vie active);
    • développement personnel (pour encourager les apprenants à faire des choix pertinents).
    Source: 
    Cedefop, 2004.
  • unité de résultat d’apprentissage (ECVET)

    Définition: 

    Élément de qualification, qui correspond à un ensemble cohérent de savoirs, aptitudes et compétences qui peuvent être évalués et validés;

    ou

    Ensemble de savoirs, aptitudes et/ou compétences qui constituent un élément cohérent de certification. L’unité peut être la plus petite partie d’une certification pouvant faire l’objet d’une évaluation, d’un transfert, et éventuellement d’une certification. Une unité peut être spécifique d’une seule certification ou être commune à plusieurs certifications.

    Note: 

    les caractéristiques des unités (contenu, dimension, nombre d’unités constituant une certification) sont définis par l’autorité ou l’organisme compétent pour cette fonction. Cependant, le système ECVET propose de spécifier pour chaque unité:

    • le titre général de l’unité;
    • la liste des savoirs, aptitudes et compétences qui la composent;
    • les critères d’évaluation des résultats/acquis d’apprentissage correspondants.
    Source: 
    Europass CV online tool - usability study
  • validation des résultats/acquis d’apprentissage

    Définition: 

    Confirmation par une autorité compétente que les résultats/acquis d’apprentissage (savoirs, aptitudes et/ ou compétences) acquis par un individu dans un contexte formel, non formel ou informel, ont été évalués selon des critères prédéfinis et sont conforme aux exigences d’une  norme (ou référentiel) de validation. La validation débouche habituellement sur la certification.

    ou

    Processus de confirmation par un organisme habilité, qu'une personne a acquis des résultats d'apprentissage correspondant à une norme donnée. La validation est constituée de quatre étapes distinctes:

    • identification, par un dialogue, des expériences spécifiques de l'intéressé;

    • documentation visant à rendre ces expériences visibles;

    • évaluation formelle de ces expériences; et

    • certification des résultats de l'évaluation, qui peut conduire à une qualification partielle ou complète.

    Source: 
    Cedefop, 2008; Council of the European Union, 2012.
  • valorisation de l’apprentissage

    Définition: 

    Processus qui consiste à promouvoir la participation à l’apprentissage (formel ou non formel) et les résultats qui en découlent, afin de sensibiliser les acteurs à sa valeur intrinsèque et d’encourager sa reconnaissance.

    Source: 
    Cedefop, 2001 in European Commission, 2001.